La Débridée sous toutes ses formes !
Un concept rollois pour les rollois

Au XVIIIème siècle, sur la route des grands axes transalpins, la région de La Côte connaît un trafic important de carrioles, de calèches et de diligences qui amènent l’établissement d’un grand nombre d’auberges destinées aux marchands et aux voyageurs.
Le nom de Débridée rappelle le terme populaire désignant l’écurie, la remise où l’on avait coutume de libérer les chevaux de leurs rênes et de leurs brides.

La Débridée à Rolle tout un symbole
Longtemps un lieu de rencontres et de distractions, attirant loin à la ronde les noctambules, cet ancien dancing a marqué des générations de rollois faisant chavirer les cœurs et oublier les soucis de la vie.
A ce titre, de par son vécu social, cet édifice mérite notre attention tout autant que le Château.
Nul doute que les rollois y sont particulièrement attachés.

Constat de départ:

Rolle n’a pas de salle communale digne de ce nom et rien ne se profile vraiment à l’horizon de 10-20 ans. La mise à disposition des besoins de la population d’une seconde petite salle, permettant la réunion de différentes activités culturelles publiques ou privées, serait donc un palliatif à ce manque d’infrastructure, qui pourrait d’ailleurs être complété plus tard par les locaux de la bibliothèque actuelle.
Cela compenserait par ailleurs la « perte » de la salle du casino en raison de l’installation des gradins.
Ce bref concept n’a d’autre but que de jeter les premières bases de réflexion.

Dossier à télécharger en PDF