Edgar Mitchell

Edgar Dean Mitchell, né le  à Hereford, au Texas, et mort le  en Floride, est un astronaute américain, et 6e marcheur lunaire.

Après avoir décroché, en 1952, une licence en science et en gestion industrielle, il rejoint la marine de guerre américaine où il devient pilote de bombardier stratégique embarqué à bord de porte-avions. Il devient ensuite pilote d’essai avant d’être nommé responsable, de 1964 à 1965, du bureau de la Marine, chargé du projet de station spatiale militaire MOL. En parallèle de ses activités militaires, il passe une licence en ingénierie aéronautique en 1961, et un doctorat en science astronautique au MIT.

Mitchell est sélectionné comme astronaute en 1966, et intègre l’agence spatiale américaine, la NASA. Il fait partie de l’équipage de réserve de la mission Apollo 10 avant d’être sélectionné comme pilote du module lunaire Antares pour la mission lunaire Apollo 14. Mitchell est le sixième homme à poser le pied sur la Lune sur laquelle il séjourne les 5 et 6 février 1971. Après avoir été membre de l’équipage de rechange d’Apollo 16, il quitte la NASA et prend sa retraite de la Navy en 1972.

Edgar Mitchell grandit à Roswell et à Artesia dans l’état du Nouveau-Mexique aux États-Unis1. Il est élevé dans un milieu baptiste fondamentaliste.

Il obtient une licence en science et en management industriel au Carnegie Institute of Technology en 1952. L’année suivante, il entre dans la Marine de Guerre américaine où il est formé comme pilote puis vole sur des bombardiers stratégiques Douglas A-3 embarqués à bord des porte-avions USS Bon Homme Richard et USS Ticonteroga2. En 1961, il obtient un bachelor of science en ingénierie aéronautique à l’U.S. Naval Postgraduate School (en) puis, en 1964, un doctorat en sciences astronautique et aéronautique au Massachusetts Institute of Technology1. Il devient pilote d’essai au Air Developpment Squadron 5 et participe entre 64 et 65 au développement du projet de station spatiale militaire Manned Orbital Laboratory. Il devient ensuite pilote instructeur à l’Air Force Aerospace Research Pilot School1.

En 1984, Mitchell est cofondateur de l’Association des explorateurs de l’espace, une organisation internationale d’anciens astronautes. Il est à ce titre le premier astronaute américain à avouer publiquement croire aux extraterrestres3. Depuis les années 1990, Edgar Mitchell est convaincu que notre planète est visitée par des extraterrestres, et il dénonce le gouvernement américain qui, selon lui, connaît leur existence, mais cache la vérité4. En 1973, il fonde l’Institute of Noetic Sciences (IONS) pour conduire et sponsoriser des recherches dans les domaines qui sont, selon lui, négligés par la science officielle comme la recherche sur la conscience et les événements psychiques.

Le , dans une interview donnée à Kerrang Radio, Edgar Mitchell se prononce encore une fois sur la réalité du crash de Roswell, il affirme que les autorités américaines ont utilisé la technologie extraterrestre et dissimulé pendant 60 ans la réalité du phénomène ovni. Le même jour, l’interview est reprise sur Fox News : “Un ex-Astronaute déclare : les Aliens sont une réalité et la NASA est au courant”5. L’information circule jusqu’en Australie, pour revenir en Angleterre, en première page de The Telegraph : “Un Astronaute annonce : La NASA cache des Aliens”6. D’autres medias importants comme The Guardian7The Enquirer8 couvrent également cet évènement, et le sujet fait la une de AOL News.

En juin 2011, il cherche à vendre aux enchères une caméra 16 mm utilisée lors de son séjour sur la Lune. La NASA porte plainte contre lui pour vol et recel de vol, la caméra ne lui appartenait pas car, selon les consignes de la mission, elle aurait dû être abandonnée pour des raisons de poids dans le module lunaire laissé en orbite autour de la Lune.

Source Wikipédia

 

 


×