Equipage Apollo 15

Apollo 15 ( – ) est la cinquième mission ayant pour objectif de déposer un équipage à la surface de la Lune. Cette mission fait partie du programme Apollo (1961-1975) de l’agence spatiale américaine, la NASA mis sur pied dans le contexte de la course à l’espace à laquelle se livrent les États-Unis et l’Union soviétique. Par rapport aux missions précédentes, Apollo 15 bénéficie d’un lanceur Saturn V plus puissant. Sa capacité accrue permet notamment de prolonger le séjour des astronautes à la surface la Lune (67 heures), de disposer d’un véhicule, le rover lunaire augmentant le rayon d’action durant les sorties extravéhiculaires et de ramener une masse plus importante d’échantillons de sol.

L’équipage d’Apollo 15 est composé de David R. Scott (né en 1932), commandant, James B. Irwin (1930-1991) et Alfred M. Worden (1932-2020), resté en orbite lunaire. Scott et Irwin posent le module lunaire Apollo le  près du Mont Hadley dans les Monts Apennins au sud-ouest de la mer des Pluies. Au cours de leur séjour dans cette région au relief spectaculaire, ils effectuent trois sorties extravéhiculaires d’une durée totale de 19 heures durant lesquelles ils parcourent 28 kilomètres et récoltent 77 kilogrammes de roches lunaires. Comme les équipages précédents ils installent près de leur site d’atterrissage un ensemble d’instruments ALSEP. Revenus en orbite lunaire, les astronautes libèrent un petit satellite scientifique et Worden effectue une sortie extravéhiculaire pour récupérer les films des instruments situés dans le module de service. La mission Apollo 15 remplit tous ses objectifs scientifiques et l’intérêt du rover lunaire est confirmé.

 

Apollo 15 est la cinquième mission du programme Apollo ayant pour objectif de déposer son équipage sur le sol lunaire. Apollo 15 devait être, comme les missions précédentes – Apollo 12Apollo 13 et Apollo 14 – une « mission H » utilisant une version non optimisée du lanceur ne permettant qu’un séjour relativement bref sur la Lune. À la suite de l’annulation en 1970 pour des raisons budgétaires des deux dernières missions du programme Apollo – Apollo 18 et Apollo 19 – les responsables tentent de préserver les objectifs scientifiques du programme qui ne comporte plus que deux missions au delà d’Apollo 15. Ils décident que celle-ci sera la première des « missions J ». Les missions J utilisent un lanceur Saturn V plus puissant permettant un séjour prolongé sur la Lune. Elles emportent le rover lunaire, un véhicule permettant d’accroitre le rayon d’action des astronautes lors de leurs sorties extravéhiculaires. Les missions J doivent fournir un retour scientifique fortement accru par rapport aux missions précédentes.

La version optimisée du lanceur Saturn V est capable d’injecter sur une trajectoire lunaire 700 kg supplémentaires (masse totale 48 130 kg). Ce gain a permis d’accroitre la capacité des vaisseaux spatiaux en particulier du module lunaire Apollo. Des consommables supplémentaires sont emportés permettant de porter son autonomie sur le sol lunaire à 78 heures soit le double des versions précédentes. Le module lunaire transporte le rover lunaire Apollo, un véhicule à propulsion électrique qui doit permettre de multiplier par 10 la distance parcourue sur le sol lunaire par les astronautes. Enfin cette capacité accrue permet d’augmenter la masse des roches lunaires rapportées sur Terre.

Source Wikipédia

 

 


×